dans Divers

Si vous travaillez dans l’industrie manufacturière, vous avez probablement déjà entendu cette prédiction du rapport Manufacturing Institute / Deloitte sur « The skills gap in U.S. manufacturing 2015 and beyond»: « Au cours de la prochaine décennie, près de 3,5 millions d’emplois manufacturiers devront probablement être comblés. On s’attend à ce que 2 millions de ces emplois ne soient pas comblés dû à l’écart de compétences. » Ce sujet domine les nouvelles de l’industrie et les conférences un peu partout, et ce, pour une bonne raison : l’écart est présent. La question pour les entreprises manufacturières est : comment pouvons-nous y répondre?

 

Examinez les causes de l’écart de compétences

Il existe trois causes communes de l’écart de compétences.

  1. Les travailleurs âgés prennent leur retraite
  2. Le manque de travailleurs qualifiés
  3. Le manque d’intérêt pour travailler dans l’industrie manufacturière

 

Source de l’écart 1 — Les travailleurs âgés prennent leur retraite

Si cela peut vous consoler, l’industrie manufacturière n’est pas la seule industrie touchée par la retraite généralisée des baby-boomersEn fait, les effets de ces départs massifs se font sentir sur l’ensemble de l’économie. Selon un rapport du recensement des États-Unis, « d’ici 2029, lorsque tous les baby-boomers auront 65 ans et plus, plus de 20 % de la population totale des États-Unis aura plus de 65 ans ». Bien évidemment, vous ne pouvez pas empêcher les gens de prendre leur retraite, mais cela ne signifie pas que vous pouvez rien y faire. Vous pouvez profiter de leur temps restant avec votre entreprise, et peut-être même les convaincre à retarder leur retraite.

 

Aidez-les à transférer leurs connaissances avant de partir

  • Créez des opportunités de mentorat et de formation au sein de l’entreprise afin de capter le plus de connaissances et de savoir-faire sur l’industrie possible. Tout cela avant que les personnes les plus expérimentées partent avec cette richesse.
  • Demandez à vos meilleurs collaborateurs âgés qui sont près de la retraite de partager comment ils ont résisté à différentes crises dans l’industrie. Ce savoir inestimable est durement gagné, et vous ne voulez pas que les jeunes aient à ré-apprendre ces leçons à la dure.
  • Demandez à vos professionnels chevronnés, surtout s’ils étaient avec l’entreprise dans les années 1980, de partager leur façon de gérer avec succès les changements technologiques au fil des ans. Par exemple, lorsque les ordinateurs ont été introduits pour la première fois, est-ce qu’il y avait des craintes qui se sont avérées infondées? Qu’en est-il des avantages inattendus résultant de ce changement technologique? Le partage de ces histoires peut aider les autres à réduire leur peur du changement, et à aider les nouveaux gestionnaires à voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas lors de l’introduction de nouvelles technologies.

 

Convainquez vos meilleurs employés de retarder leur départ

Selon une enquête sur la retraite menée en 2017, 1 personne sur 4 âgée de 55 ans et plus a déclaré s’attendre à prendre sa retraite entre 66 et 69 ans. Si vous pouvez encourager certains de vos meilleurs employés à retarder la retraite, vous pourrez profiter pleinement de ces années supplémentaires.

 

Instaurez des mesures incitatives pour mettre en veille la retraite

  • Créez des arrangements de travail flexibles, tels que les heures à temps partiel et le travail à distance.
  • Autorisez la retraite progressive ou ré-embauchez les travailleurs retraités en tant que consultants indépendants.

 

Source de l’écart 2 : Le manque de travailleurs qualifiés

Les changements majeurs dans la formation traditionnelle et les nouvelles exigences en matière de compétences contribuent à l’écart de compétences.

 

Moins d’apprentis

Selon un article paru en 2016 de CNN Money citant des données du département du travail américain, le nombre de programmes pour apprentis aux États-Unis a diminué de 11 000 de 2002 à 2015.

 

Des compétences supplémentaires requises

Le rapport TalentLens / Pearson de 2012, « Hiring Manufacturing Staff in the 21 st Century: A fundamental Shift in Skills » dit que « Alors que la force et la fidélité étaient autrefois les prédicateurs primaires de succès, de nouveaux rôles essentiels aux installations de fabrication moderne d’aujourd’hui (c’est-à-dire la conception, l’ingénierie, la logistique, l’automatisation de la chaîne d’approvisionnement, etc.) exigent que les employés qui réussissent apportent beaucoup plus à l’équipe.

 

Source de l’écart 3 : manque de désir de travailler dans l’industrie manufacturière

L’étude sur l’écart de compétences chez Manufacturing Institute / Deloitte 2015 stipule que « En plus des défis des manufacturiers de combler des emplois s’ajoute le fait de surmonter la perception de l’industrie. Alors que les Américains considèrent l’industrie manufacturière parmi l’une des plus importantes pour maintenir une économie nationale forte, ils classent ce choix de carrière dans le bas de la liste. »

Ce problème de perception repose en grande partie sur des informations désuètes.

 

Ce qui peut être fait

Rehaussez le profil de votre entreprise sous un angle positif.

Ouvrez vos portes aux étudiants, à votre communauté et aux médias pour montrer à quoi ressemble le travail dans l’industrie manufacturière d’aujourd’hui.

Partagez les statistiques actuelles sur les possibilités de carrière dans l’industrie.

 

Ne manquez pas la suite de cet article qui vous proposera plusieurs stratégies afin de mieux gérer les talents et bâtir des moyens pour que la productivité ne soit pas affectée.

 

Article traduit de The Recruitment Problem in  Manufacturing and How to Overcome It de Robotiq.

 

Laisser un commentaire