dans Robots collaboratifs

Le guidage à la main est une fonctionnalité offerte par les robots collaboratifs, mais peut aussi être installé sur des robots industriels grâce à des capteurs additionnels. Cette fonctionnalité permet l’apprentissage des points du robot en guidant celui-ci à la main. On prend directement le bras robot et on le dirige.

L’application industriel

Pour ce qui est des applications sur les robots industriels, il existe différents outils qui permettent le guidage à la main. Le capteur de force entre le poignet et l’outil du robot permettre à l’opérateur de guider le robot. Il est souvent utilisé pour guider le robot lors de l’apprentissage des points. Cette fonctionnalité permet d’accélérer énormément la programmation point par point du robot. C’est donc très utilisé pour les applications avec des petits volumes de pièces et que le robot demande une nouvelle programmation à chaque fois.

Un bon exemple de ce genre d’application est l’option Kinetiq Teaching pour le soudage. Il est bien important que lors du guidage à la main d’un robot industriel, l’opérateur doit tenir le ‘deadman switch’ qui permet de garder le tout sécuritaire. Si l’opérateur relâche ou appuie plus fort sur le deadman switch, le guidage arrête et le robot tombe en arrêt.

L’application collaborative

Pour ce qui est des robots collaboratifs, il existe aussi plusieurs options qui permettent ceci. Les plus fréquents sont l’utilisation de capteurs de force ainsi que la surveillance continuelle de courant électrique sur les moteurs du robot. Puisque les moteurs des robots sont contrôlés et surveillés en puissance, il est possible de les bouger en appliquant une force externe. Cette fonction permet donc de positionner le robot collaboratif comme bon nous semble pour chaque point d’apprentissage. Contrairement au robot industriel, l’opérateur n’a pas besoin de tenir le deadman switch pendant le guidage du robot collaboratif.

Il s’agit donc d’un mode de collaboration humain/robot qui peut être fait sur un robot collaboratif tout comme sur un robot industriel, avec quelques différences afin de bien répondre aux normes de sécurité.