dans Robots collaboratifs

La vitesse et la zone surveillé peut être utilisé autant dans le cadre d’une application industriel qu’une application collaborative. Cependant, elle comporte certaine différence face à la sécurité de l’opérateur.

Application industriel

Ce type de fonctionnalité collaborative consiste à mettre des conditions de sécurité au robot en fonction de la proximité d’humains dans son espace de travail. Par exemple, lorsque le robot travaille et que l’opérateur est dans la zone éloignée (verte), le robot peut travailler à pleine vitesse. Aussitôt que l’opérateur entre dans la zone de travail robot (jaune), le robot diminue aussitôt sa vitesse à une vitesse sécuritaire pour l’opérateur. Lorsque l’opérateur s’approche encore plus (zone rouge), le robot industriel doit arrêter. Lorsque l’opérateur quitte la cellule robot, il doit alors réarmer la cellule robot à l’aide d’un bouton de réarmement et ensuite relancer le robot en production.

Application collaborative

Contrairement au robot industriel, le robot collaboratif tel que les robots de Universal Robot permet au robot de continuer de produire à une vitesse collaborative sécuritaire quand l’opérateur entre dans la zone à proximité du robot. On arrive donc avec deux zones de travail grâce à la limite en puissance et en force du robot et l’utilisation de scrutateur de zones de sécurité. Cela permet la diminution de certaine manipulation opérateur puisque la zone est soit verte ou jaune donc l’opérateur n’a pas besoin de réarmer la cellule après être entré dans la zone du robot. Cette fonctionnalité permet au robot de continuer de travailler à une vitesse sécuritaire lorsque l’opérateur est dans sa zone, mais travailler à une vitesse beaucoup plus rapide lorsque personne n’est dans sa zone.

La vitesse et la zone surveillé utilise généralement des scrutateurs de zone ou bien des rideaux lumineux. Certain scrutateur de zone permettre de créer plusieur zone ainsi avoir des vitesses variable en fonction de la distance de l’opérateur dans la zone. Enfin, c’est souvent l’application qui dicte les capteurs nécessaire pour que la cellule soit sécuritaire.