dans Robots collaboratifs

Limite de la puissance et de la force

La robotique collaborative est au coeur des échanges auprès des dirigeants de beaucoup d’entreprises. Mais qu’est-ce qu’est en fait la robotique collaborative? Il existe 4 grand type de collaborations entre humains et robots qui seront discutés dans cette série d’articles. Voici maintenant la limitation de la puissance et de la force.

Les robots ayant les fonctionnalités de limite de puissance et de la force sont ceux qui sont vraiment décrits comme étant des robots collaboratifs. Ces robots sont configurés de manière à répondre aux nouvelles normes de sécurité en robotique. Ces limites permettent de détecter de façon sécuritaire les impacts entre le robot et son environnement, que ce soit un opérateur, un mur ou autre.

Tout d’abord, ces robots sont considérés collaboratifs par leurs conceptions qui n’a aucun moteur apparent et leur forme arrondie. Cette conception mécanique fait en sorte de réduire les risques de blessure s’il y a un impact. De plus, pour ajouter à ce design, chaque joint est surveillé en puissance et en force ce qui permet de détecter des situations anormales de collisions, telles que les collisions avec un opérateur. Cette surveillance permet de grandement diminuer les risques de blessure lorsqu’il y a un impact puisque le robot peut soit s’arrêter complètement ou même faire un retour vers l’arrière.

Vous allez me dire que certains robots industriels offrent ce genre d’option souvent appelé «Collision Guard» (protection de collision). C’est vrai. Par contre cette option n’est pas catégorisée sécuritaire, au niveau hardware et logiciel. Elle sert donc à prévenir les collisions entre le robot et les éléments de son environnement, mais n’est pas sécuritaire pour l’humain. C’est donc uniquement pour prévention de bris mécanique. Le robot dit «collaboratif» lui, répond à plusieurs exigences qui le rend sécuritaire.