dans Non classé

Ça fait plusieurs articles que je vois sur le web ou dans les journaux dans lesquels on dit que les robots, collaboratifs ou industriels, volent les emplois des gens. Je ne suis pas du genre à alimenter les discussions ou écrire mes opinions dans les forums. Par contre je trouvais important ici de partager mon expérience et ce que je vois en tant qu’expert robot qui installe des robots un peu partout dans nos usines manufacturières québécoises.

Chaque année, on visite plus d’une cinquantaine d’usines manufacturières québécoise. On en voit de toutes les couleurs. Voici les 3 situations majeures pour lesquelles une entreprise nous contact.

  1. Nouveaux produits: Certaines entreprises nous contactent, car elles doivent commencer la fabrication de nouveaux produits sur leur ligne de production. Avec l’Asie, ce serait facile pour eux de simplement trouver un manufacturier asiatique pour produire leurs pièces. Par contre ces entreprises ont a coeur le Québec et désir conserver et créer de l’emploi ici au lieu de sous-traiter ailleurs dans le monde. On installe donc des robots sur leurs chaines de production afin de pouvoir accueillir la production de ces nouveaux produits et ainsi créer de l’emploi sur la ligne de production, au contrôle qualité, à la gestion de production, à la maintenance robot et plus encore!
  2. Le manufacturier doit produire plus, car le client en demande: trop souvent on rencontre des manufacturiers qui sont au bout de leurs capacités de production. Tellement qu’ils ont maintenant de la pression de leurs clients afin de produire plus. S’ils ne produisent pas plus, ils perdront des commandes et le risque que leurs clients partent pour un compétiteur augmente. Donc on voit apparaître le risque de perdre des emplois au lieu d’en créer. L’installation de robots sur ce genre de ligne permet d’éliminer certaines tâches difficiles aux opérateurs afin qu’ils puissent produire plus et garder le focus sur des tâches à valeurs ajouté. Donc encore une fois les robots donnent la capacité au client de vendre plus, investir plus et ainsi créer de l’emploi aux ventes, marketing, gestion de production, etc.
  3. Le manufacturier ne trouve pas de main-d’oeuvre: la réalité est bien évidente. Avec des taux de chômage au Québec qui tourne autour de 3%, c’est difficile pour nos manufacturiers de trouver de la main-d’oeuvre. Par contre, ce n’est pas parce qu’ils ne trouvent pas de main d’oeuvre qu’ils peuvent produire moins. Donc dans la situation de rareté de main-d’oeuvre les manufacturiers doivent trouver des solutions. La robotique collaborative, la robotique industrielle et l’automatisation font partie de ceci. Ils permettent aux entreprises manufacturières de conserver leur production, de faire travailler leurs gens, mais surtout d’améliorer leurs conditions de travail. La robotique permet vraiment d’améliorer les conditions de travaux des employés en éliminant les tâches répétitives ou dangereuses. Les robots permettent aux gens de travailler sur des tâches à valeurs ajoutées beaucoup plus motivantes!

Bref il existe plusieurs raisons pour lesquelles nos manufacturiers québécois installent des robots sur leur chaîne de production, mais une chose est sûre, ce n’est jamais dans le but d’éliminer les emplois aux Québec!