dans Non classé

Depuis plusieurs années maintenant, nos entreprises manufacturières Québécoises font face à un problème de rareté de main de d’oeuvre dans une économie en pleine santé et qui a une demande grandissante de production. Dans leurs recherches de solutions, les manufacturiers entendent énormément  parler de l’industrie 4.0; des robots industriels et des robots collaboratifs. Ils les voient donc comme des solutions potentielles à leurs problèmes actuels. Ce que nous observons alors que nous visitons plusieurs manufacturiers québécois, c’est que la vision de l’entreprise sur le long terme a un impact majeur sur  l’implantation de nouvelles technologies tel que la robotique dans les usines.

voici les 2 différents types de vision que nous observons;

La 1ere étant une vision long terme de l’industrie 4.0 qui se définit par l’implantation de robots à la grandeur de l’usine afin d’avoir une usine qui produit de façon entièrement autonome.

La 2e vision est une vision beaucoup plus poussée au niveau de la relation avec la clientèle. Ils cherchent ainsi à savoir: qu’est-ce que la clientèle recherche? Comment mesurer leur satisfaction ou leur expérience client grâce à de nouvelles technologies d’acquisition de données?

La principale différence entre ces deux visions est que dans la 1ere, le robot est le centre d’attraction de la vision. Alors oui, le client implantera un robot à sa chaîne de production ce qui viendra résoudre ses problèmes actuels. Par contre,  cela ne lui permettra pas de se démarquer auprès de la compétition avec une nouvelle expérience client et une meilleure compréhension de son marché. Trop souvent, avec ce genre de vision, l’industriel freine son innovation après l’implantation de son 1er robot. 

Dans la 2e vision, le manufacturier comprends bien que sa vision est pour l’innovation et pour faire avancer ses propres clients avec une meilleure expérience et une meilleure acquisition de données. Dans ce cas, le client considère l’implantation du robot comme un outil qui lui permettra d’avancer vers son objectif ultime: se développer. Dans cette situation, le client fera l’implantation de son robot et pourra se mettre au travail  immédiatement pour les étapes suivantes. Au niveau de l’acquisition de données et de la digitalisation de l’expérience client, la 2e vision permettra de se distinguer au niveau d’une augmentation de la productivité, mais également au niveau technologique auprès de sa clientèle et ses fournisseurs.

En résumé; soyez sûr de bien définir et de bien comprendre votre vision; qu’est-ce que ce robot  apportera à vos clients au niveau technologique et comment fera-t-il pour permettre une expansion de votre entreprise?

Voir la robotique comme un outil permettant l’atteinte de ces objectifs est la façon de faire l’implantation d’un 1er robot. Aux premiers jours de roulement, vous pourrez résoudre vos problèmes de manque de de main-d’oeuvre. Par la suite, vous  augmentez votre productivité en plus d’assurer le développement de la technologie au sein de votre entreprise vers l’industrie 4.0.