dans Non classé

Je suis tombé sur un article dernièrement de la Presse canadienne intitulée ‘Le gouvernement Trudeau est appelé à agir pour interdire les ‘’robots tueurs’’. Moi qui côtoie les robots tous les jours et qui ne me sens aucunement menacé par cette technologie, je suis partie à rire et me suis fait un devoir de lire l’article au complet.

En lisant l’article, un paquet de questions me sont venues en tête. J’aime souvent comparer le tout avec d’autres sphères de ma vie. Les grandes lignes principales de l’article disent que l’intelligence artificielle (IA) est une source incroyable pour la création d’emplois et la croissance économique de notre pays. Par contre, on dit aussi dans l’article que l’intelligence artificielle peut également être une source dangereuse d’armes autonomes qui pourrait mettre en danger la vie humaine. L’article qualifie le tout de robot tueur.

Le point de départ de l’intelligence artificielle et de la robotique est la numérisation et la collection de données. La technologie d’aujourd’hui avec les drones, les robots et les algorithmes d’intelligence artificielle, la limite de ce qu’on peut faire avec le numérique et les données tient vraiment qu’à notre imagination.

Le problème est vraiment que notre imagination varie d’une personne à l’autre sur cette planète. Prenons un exemple banal, le javelot. Certains vont le percevoir comme une lance pour blesser quelqu’un, d’autre comme un outil de chasse pour se nourrir alors que pour certains ce n’est qu’un sport.

L’intelligence artificielle dangereuse et les robots qui tut sont selon moi les produits de l’imagination de personne qui prône le mal et non celui de la personne qui veut aider. L’intelligence artificielle et la robotique jouent des rôles clefs dans la richesse du pays, sur l’environnement et sur la qualité de vie de nos travailleurs.

Donc selon moi c’est important de continuer de la développer, mais également de conscientiser les gens afin de les faire pencher dans la bonne direction. Bref il faut simplement ne pas oublier nos trois lois de la robotique de Isaac Asimov:

  1. un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger ;
  2. un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  3. un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.